La courbe

Avant: L’esthétique

En ces temps archaïques, il devait être clair pour le peuple primitif mais énergique, qui s’était installé dans la région parfois rude de Kerloquet, que le jeu géométrique des lignes horizontales et verticales déclenchait une dynamique mentale attrayante, qui pouvait être transférée au développement de ses propres pensées et qui, de cette façon, par l’effort mental impliqué, stimulait inconsciemment les cellules du cerveau en l’entrainant dans de nouvelles activités. Cette constatation referre à un autre grand pas, que l’Homo Sapiens franchit dans une période bien plus ancienne de l’histoire et que les gens de Carnac ont réalisé à leur manière. Il s’agît de la découverte du feu.

Lorsque les habitants de la baie de Quibéron allaient se promener dans les champs de menhirs, ils entraient dans un monde étrange.

A cette époque bien loin en arrière, au lieu de manger des légumes crus et de la viande non cuite, l’homme a commencé à consommer des aliments bouillis et rôtis, de sorte que les forces internes du corps n’étaient plus prioritairement utilisé pour la digestion, mais purent, ainsi libérées, servir au développement du cerveau – dit une théorie scientifique.

Le feu – un accélérateur de développement pour l’humanité @ Georges Scherrer

Notre ancêtre pensait imperceptiblement non seulement en courbes, lignes droites et diagonales, mais aussi en lignes qui pouvaient être détournées. La dynamique des entailles et des motifs placés sur le terrain accentua la dynamique de la pensée. La pensée, qui jusqu’alors avait trouvé son expression picturale dans des édifices de structures fermées, dont les dolmens, s’est brisée et a éclaté en tirant une ligne droite dans la pleine, qui en même temps s’avairait changeante et flexible.

Passage à travers une forêt dense @ Georges Scherrer

Lorsque les habitants de la baie de Quibéron, il y a six mille ans, allaient se promener dans les champs de menhirs, ils entraient dans un monde étrange. Aucune forêt ne les attendait, dans laquelle les troncs d’arbres se cachaient pêle-mêle parmi les autres, de sorte que chaque tronc se fondait avec les autres et formait ainsi une masse. Le raz de marée de pierres s’élance plutôt, en émergeant de l’ouest, de la mer, c’est-à-dire par l’endroit où, comme on peut le supposer aujourd’hui, se trouvait la zone de peuplement, à travers le vaste quartier dans lequel chaque menhir se tenait à un endroit bien défini comme un géant ou un nain assagi.

Rails et enchevêtrement de voie @ Georges Scherrer

Le visiteur s’avançait comme au milieu d’une forêt de pierres, dans laquelle, contrairement à la forêt naturelle, chaque tronc s’élève clairement et autonome en verticale. Le visiteur continuait son chemins, accompagné de ceux qui connaissaient déjà l’endroit. Ont-ils parlé entre eux ou sont-ils restés silencieux, profondément impressionnés, voire intimidés par ce gigantesque cite ? Cette question restera également sans réponse à toujours.

Quels mots étaient connus aux larges des rives de l’océan Atlantique il y a six mille ans ?

Avec quels mots et phrases aurait-on pu se parler ? Quelle était la rhétorique caractéristique de Carnac à cette époque ? Aujourd’hui, nous disposons d’un vocabulaire considérable pour décrire et partager ce que nous voyons et ressentons. Cette variété de mots s’est développée et amassée au fil du temps. Nous connaissons le mot diagonal. Quels mots étaient connus aux larges des rives de l’océan Atlantique il y a six mille ans ?

Lorsqu’un groupe de curieux ou d’invités, parfois aussi une personne de passage, parcouru pour la première fois les imposantes rangées de l’ouvrage au moment de sa construction, l’individu se foulait parmi des structures extrêmement grandes et donc impressionnantes, devant lui comme à ses côtés, qui dissimulaient partiellement les mastodontes en pierre derrière elles.

Arrivée à Carnac @ Georges Scherrer

Les observateurs attentifs auront découvert que lorsqu’il se déplaçaient, faisaient un pas en avant ou en arrière, ralentissaient ou reculaient un peu, une nouvelle pièce d’admiration apparaissait derrière les autres.

Comme un troupeau de vaches, qui ruminent tranquillement …

Bref : La personne intéressée et curieuse, qui se déplaçait et zyeutait le spectacle de pierres en repos, allongées paresseusement comme un troupeau de vaches, qui ruminent tranquillement, fit la surprenante découverte d’une tridimensionnalité, qui ravivait les masses rocheuses en soi sans vie.

Confusion dans le Bosquet du Menhir @ Georges Scherrer

Les lignes, initialement tracées formellement vers l’avant et de côté, se dissolvaient dans leur rigoureuse clarté, lorsque le citoyen terrestre, incité à la curiosité, regardait à travers les rangées de pierres, bien que chaque pierre soit toujours au même endroit. Nous savons aujourd’hui que ce changement de perspective peut être décrit par le terme diagonal.

Point de repère à droite @ Georges Scherrer

Ah ! Ce sont de nobles termes : diagonal, changement de perspective ! De nombreux concitoyens semi-éduqués de notre temps capitulent déjà lorsqu’ils sont confrontés à de tels expressions. Il faut presque avoir passé des cours à l’université pour interpréter ces expressions de manière scientifique et rhétorique correcte, disent-ils.

Est-ce que de telles considérations ont occupé l’homme de l’âge de pierre ? Savaient-ils comment utiliser de tels mots ?

Certains menhirs se distinguent particulièrement @ Georges Scherrer

La promenade à travers Carnac et les observations faites au cours de celle-ci révèlent encore plus de discernements. Certaines pierres forment des groupes. D’autres impressionnent surtout par leur taille.

Quelques pas plus loin l’image se corrige d’elle-même.

L’observateur a le sentiment qu’une des pierres se trouve surpuissante parmi les autres en raison de sa posture, comme si elle était seule à dominer les alignements. Mais seulement quelques pas plus loin l’image se corrige d’elle-même.

Point de repère à droite @ Georges Scherrer

Pendant six mille ans, la diagonale est restée un élément fixe dans la pensée de l’homme. Il y a moins de cent ans, un physicien a intelligemment remis en question cette structure et bouleversa la stabilité de cette forme géométrique grâce à la théorie de la relativité. Il confronta l’espace à la vitesse de la lumière.

D’autant plus que la vitesse augmente, d’autant moins l’espace et le temps fonctionnent en parallèle.

Ce penseur et mathématicien aborda ce problème aussi comme philosophe. Il fit référence à l’endroit à partir duquel le spectateur regarde un phénomène, par exemple celui de Carnac. Dès que l’observateur, séduit par sa propre curiosité change de position, d’autres références à la réalité surviennent.

Cet homme est allé plus loin en reliant cette diagonale au temps. Temps signifie mouvement, vitesse.

Des rayons de lumière se rencontrent @ Georges Scherrer

En confrontant la diagonale à la vitesse de la lumière, ce penseur a constaté intelligemment que la diagonale devient un danger dès que l’homme s’approche de la vitesse à laquelle la lumière se déplace. D’autant plus que la vitesse augmente pour finalement atteindre la rapidité de la lumière, d’autant moins l’espace et le temps fonctionnent en parallèle. L’espace et le temps s’entendent sans difficulté et sans s’interférer tant qu’ils trottinent au rythme tranquille de l’humain.

Barrière de la lumière définie par Albert Einstein @ Georges Scherrer

Ce physicien, il y a cent ans, a vérifié, basé sur des considérations et de recherches étendues, la relation entre les formes géométriques et la vitesse fortement accélérée et en a tiré ses conclusions. Il y déduit : Les dimensions de l’espace et du temps se gênent l’une et l’autre dès qu’une vitesse est à la portée de la vélocité de la lumière.


Prochain: Le récit

Retour à Carnac

3 Kommentare zu „La courbe

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

%d Bloggern gefällt das: