La pensée

Avant: L’argent

Carnac représente et demeure une expérience de pensées. Les considérations relatives à la planification avec un état-major général peuvent être abandonnées en raison du niveau d’organisation présumé des personnes de l’époque. Il y a 6 000 ans, 2 000 ans avant la construction des premières pyramides, les peuples d’Europe du Nord ont inventé un système de pensée qui ne peut en aucun cas être assimilé à l’ordre organisationnel profondément structuré que nous connaissons. L’art de la pensée, qui était en train de faire sûrface, perçait ses premiers jalons dans une réflexion mentale, dont les images des Alignements silencieux sont les premiers témoignages.

L’homme se trouvait au début d’un nouvel élan d’accroissement culturel.

Il faut supposer que lorsque les premières pierres ont été posées, la pensée inférentielle et abstraite des gens, comme un développement ultérieur de l’action instinctive, qui guidait la meute, n’en était qu’à ses débuts.

Des pierres en vrac forment un agencement simple @ Georges Scherrer

C’est ainsi qu’il faut comprendre l’origine des Alignements. L’homme se trouvait alors au début d’un développement de civilisation, d’un nouvel élan d’accroissement culturel. À ce temps-là, tout comme au moment où il a commencé à maîtriser le feu, l’homme a réalisé une performance intellectuelle qu’aujourd’hui chaque écolier assume de gré et de force. Cette faculté, dans le temps une grande découverte, de nos jours n’est donc mentionné ou valorisé aucunement.

Personne ne lui tendait la main.

À l’époque, cependant, l’être humain était confronté à des défis complètement différents de ceux de l’écolier d’aujourd’hui, qui est initié aux connaissances de notre époque par des adultes et accompagné et soutenu dans son parcours d’apprentissage. L’être humain de cette époque était laissé à lui-même et devait faire face à une évolution à laquelle personne ne lui tendait la main. Il ne pouvait que s’appuyer sur ses expériences et celles de la tradition, qu’il a cependant rompue pour faire Carnac. Il a quitté la sécurité du cercle et s’est mis en route sur le chemin, que la ligne droite lui signalait.

La ligne dans la pierre : surprenant @ Georges Scherrer

Avec le peu de moyens dont il disposait à l’époque, sans fer ni acier, vêtu de tissus primitifs et de fourrures, il s’est mis en route avec ses Alignements pour les allonger et le mener ainsi loin dans la plaine, que se trouvait devant lui. Nous, les humains d’aujourd’hui, n’avons pas d’autre choix que de nous émerveiller devant ce que les gens de plus de vingt mille générations avant nous, nos ancêtres, ont créé. Nous ne saurons jamais quelle était leur intention dans ces travaux. Toutefois, à partir de ce que nous voyons aujourd’hui, certains faits peuvent certainement être déduits.

Qu’est-ce qui a provoqué ce changement d’avis?

L’homme d’antan a fait avancer les séries de menhirs. Lorsque vous marchez calmement dans les champs aujourd’hui, devant les pierres dressées, vous remarquez qu’elles ne courent pas constamment en ligne droite. Si vous entrez dans les Alignements par l’ouest, vous découvrirez qu’après un bon kilomètre, les Alignements à l’unisson tournent légèrement vers la gauche. Qu’est-ce qui a provoqué ce changement d’avis de la part des constructeurs de Carnac ? Il n’était pas nécessaire de placer ce virage manifeste dans le parcours de la chaîne des colosses. La topographie aurait permis d’utiliser la ligne droite, une fois de plus.

La ligne et la rupture @ Georges Scherrer

En supposant que les travaux aient commencé à l’ouest, les lignes auraient pu être sans difficulté tracées directement à travers la plaine. Si la construction avait commencé à l’est, alors l’arrangement aurait pu se terminer uniformément à l’ouest.

Aujourd’hui, on peut supposer, sans se mettre complètement à l’écart en termes d’argumentation, que les travaux ont commencé à l’ouest, près de la mer, qui, comme l’expliquent les chercheurs, a fourni aux habitants de la région la majeure partie de leur nourriture et leur a permis de prendre facilement pied dans cette zone.

Le bord de mer forme une ligne claire qui marque une séparation, mais aussi un début.

Ligne claire – trait clair @ Georges Scherrer

A l’ouest, on trouve les plus grosses pierres et le plus grand nombre de lignes. La partie orientale de l’Alignement est moins impressionnante. Les menhirs et les rangées s’écoulent dans la plaine, se dissolvant pratiquement. Différentes interprétations sont possibles.

Il faut remonter dans le temps et oublier toutes les bibliothèques et les écoles qui nous enseignent les connaissances d’aujourd’hui.

Savoir collecté et divertissement collecté @ Georges Scherrer

L’homme de pierre se tenait devant une zone qu’il devait confectionner, défricher pour placer les rangées de menhirs. Les buissons et probablement aussi les arbres durent être enlevé. Quand est venu le coup d’envoi ? Quand est-ce que la première étincelle s’est allumée qui a donné lieu au surgissement de cette énorme quantité de pierres ? Quelle idée a conduit à cela ? L’homme de l’époque se tenait-il comme l’homme de lettres de nos jours devant une feuille de papier vide qu’il fallait remplir : aucune idée de ce qu’il voulait écrire ; une idée de ce qu’il voulait écrire mais ne savait pas par où commencer ; une idée qui ne demandait qu’à être saisie sur le papier, de sorte que l’homme devant sa feuille se mettait à écrire immédiatement ? Comment l’homme d’autrefois se tenait-il devant le champ de Carnac ?

Le vrai commencement @ Georges Scherrer

Il faut être conscient de la banalité du fait que lorsque l’homme a mis en place le premier menhir il y a environ 6000 ans, il ne savait pas que le premier serait suivi de beaucoup d’autres.

L’homme d’ autrefois ne manquait pas d’intelligence, mais il n’était pas au point d’utiliser une intelligence formée, comme nous le faisons, la même intelligence qui est aujourd’hui enseignée aux élèves et qui, grâce à un apprentissage cohérent dans un processus qui prend un certain temps, aiguise leur esprit.

Les gens ont lancé une grande entreprise.

Que savons-nous de la planification avec laquelle les travaux de cette époque révolue ont été avancés ? Il ne nous reste plus que les avenues de pierre, cette fête sans fin pour nos yeux, ces majestueux capteurs de vent, qui, dans toutes sortes de variations, caractérisent encore aujourd’hui la vue du site préhistorique.

Les gens de cette époque ont lancé une grande entreprise. Ils ont accordé jusqu’à neuf rangées de menhirs l’une à côté de l’autre. Est-ce que cela correspondait au planning initial ? Il est inutile de se poser cette question.

L’objectif atteint @ Georges Scherrer

Les lignes suivent une direction stricte en gardant entre eux une distance bien définie, matricent ainsi la plaine dans laquelle les enfilades se dirigent encore de nos jours. En termes purement pratiques, c’est une réalisation bien plus importante que lorsqu’une seule pierre est déplacée, par exemple pour couvrir un dolmen, après que plusieurs autres pierres aient été ajustées de manière qu’elles puissent tenir une pierre de couronnement.

Peut-être pas. Il est important qu’en tant que cocher, qu’on prenne régulièrement les chevaux aux rênes, sinon ils font une percée comme des pensées mal contrôlées.

À un certain moment l’idée muri.

À un certain moment, après qu’un deuxième menhir ait été placé à côté du premier, l’idée a dû murir – ou est-ce qu’a-t-elle déjà été conçue auparavant ? – que le premier dédoublement d’un menhir soit suivi d’un deuxième. Cette proposition est-elle née de l’imagination d’une seule personne ou a-t-elle été échafaudée et développée par un groupe ?

Des outils auxiliaires – d’aujourd’hui @ Georges Scherrer

À l’époque, les gens ne disposaient pas d’aides techniques ou même équipées d’un moteur qui sont maintenant à notre disposition et qui nous facilitent la vie. Le travail, l’ajustement et la mise à la verticale des pierres, a nécessité un certain temps. Il n’est pas présomptueux de supposer que la création des Alignements est l’aboutissement de l’effort d’un groupe comptant un nombre important de membres.

Combien de générations ont couvert la période de construction?

Les scientifiques disent que l’espérance de vie des gens de cette époque était beaucoup plus faible que celle de notre siècle. Le travail sur les alignements aura probablement duré des années. Représentent-ils ‘œuvre d’une génération ? Combien de générations ont couvert la période de construction jusqu’à l’achèvement, en commençant par l’idée initiale et la persuasion nécessaire pour amadouer les bergers, les pêcheurs, les cueilleurs et les chasseurs de sorte, qu’ils consacrent une partie importante de leurs forces et de leurs ressources à une telle entreprise ?

Même si une seule personne était responsable de l’ouvrage et qu’elle l’a lancée et supervisée uniquement par le billet de sa propre volonté, cette personne était dans l’obligation de transférer sa conviction à une équipe qui l’a aidé. Car il y fallu une grande capacité d’organisation.

Il y a trop de pierres à Carnac.

Si une seule personne a initié les alignements et fait avancer le projet, le temps jouait contre elle. Il y a trop de pierres à Carnac. Une génération n’aura guère suffi pour construire Carnac, telle que nous le voyons aujourd’hui.

Les alignements de Carnac comptent à eux seuls plus de deux mille pierres. Si on ajoute celles, qui se trouvent dans le voisinage immédiat, cela fait environ trois mille pierres.

Énorme entreprise – pierres lourdes @ Georges Scherrer

Il fallut un énorme effort intellectuel et une énorme énergie, sous quelque forme que ce soit, pour persuader et motiver les contemporains, qu’ils osent envisager et réaliser un tel acte.

On peut tout à fait se poser la question, si, contrairement à leur faculté manuelle, les gens disposaient suffisamment d’outils rhétoriques, pour effectuer le travail de persuasion, qui s’imposait pour assurer une mise en place coordonnée des alignements sur une période précise de temps ?

Les constructeurs ne pouvaient pas s’en remettre à un entrepreneur général.

Il fallut convaincre la population, de faire un effort, qui, à ses yeux, était pu être inutile. Les dolmens et les cairs protégeaient les morts des animaux sauvages. Les alignements, cependant : à quoi étaient-ils bon ? Ils ne convenaient même pas pour l’observation des étoiles, car leurs rangées, en se détournant à un lieu précis soudainement de la direction d’origine, ne formait pas une ligne droite véridique ; pire, s’enfonçaient même dans un talus.

Les constructeurs de l’époque ne pouvaient pas, comme c’est le cas pour nous aujourd’hui, s’en remettre à un entrepreneur général, qui, doté d’une grande logistique, garantissait, à ce que les pierres soient traînées et montées selon un schéma bien défini et inscrit sur du papier et obéissant à un ordre strictement prescrit.

Planification méticuleuse @ Georges Scherrer

Et pourtant, même si ce fut qu’une seule personne, qui était responsable de tout le travail, qui était nécessaire pour construire des alignements, et sous l’égide de laquelle la merveille de Carnac a été créée, l’admiration pour ce qui fut accompli intellectuellement demeure, bien qu’il s’agissait seulement d’ajouter au premier menhir un deuxième, un troisième, un quatrième et ainsi de suite.

Derrière l’action téméraire se cachait une réflexion courageuse, qui rompait avec le simple comportement instinctif, qui ne servait qu’à la survie quotidienne dans un environnement parfois inhospitalier.

Carnac : Des forces énormes étaient à l’œuvre @ Georges Scherrer

Certaines des immenses tempêtes, qui viennent de l’Atlantique, sont très vilaines. Les longues formations de pierre n’offraient aucune protection contre ces monstres météorologiques. Les moqueurs, qui sont omniprésent dans ce traité, reniflent la critique suivante : Les alignements servaient comme soufflerie.


Prochain: Le domaine

Retour à Carnac

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

%d Bloggern gefällt das: